Allez dire à mes disciples (fin)

Ceci est le dernier article de la série Allez dire.
Dans les deux articles précédents, je me suis arrêtée sur  Allez dire et à Pierre. Aujourd’hui, les mots qui m’intéressent sont mes disciples.

 Nous avons vu que Dieu ne reste pas silencieux et ne rejette pas ceux qui le trahissent. Mais, qu’en est-il de ceux qui se disent être ses enfants?

 Il est évident que Dieu révèle sa volonté aux hommes. Cependant, Il a un ordre de priorité.
D’abord, Il parle à ses enfants.

À Cléopas, sur le chemin d’Emmaus, Jésus donne l’ordre de raconter sa résurrection et les prophéties concernant sa venue et tout ce qui entourait sa divinité en premier lieu à ses disciples.

Pas aux soldats romains, ni à la foule en liesse qui l’avait accueilli à son entrée triomphale à Jérusalem.
Ni même à sa famille.
Mais à ses disciples. Ceux qui avaient cheminé avec lui,  mangé avec lui, participé à toutes les circonstances de sa vie durant ces trois dernières années. En un mot, ses amis. Déloyaux?  Bien sûr. Mais ses amis quand même. Pourquoi?

Jésus savait qu’une fois que ses disciples seraient au courant de la situation, leur foi serait fortifiée.

Ils n’hésiteraient pas à annoncer aux autres cette information invraisemblable à tous. Leur maitre savait à quels sacrifices ils consentiraient pour que cette information soit connue. Ce ne serait pas comme ces soldats romains, témoins de sa résurrection mais à qui on avait donné de l’argent pour cacher la vérité. Non, ses disciples se dévoueraient corps et âme à son service.

Personnellement, ce verset est rempli de signification dans ma vie chrétienne.

Il fortifie  ma confiance en Dieu. Car, parfois, je me trouve dans le camp de ses enfants, d’autres fois parmi les infidèles. Dans l’un ou l’autre cas, Marc 16 v 7 me rappelle que son amour ne change pas: Dieu est le même hier, aujourd’hui et éternellement.

Dans ce verset, je vois aussi  mon créateur qui ne se tait point.

Il me dit que quelque soit le chemin sur lequel je me trouve, Il veut me tendre la main et me redonner force et espoir. Il me rassure et me soutient. Une consolation, je crois, qui est véridique pour tous.
Dans les hauts et les bas de la course chrétienne, rappelle-toi l’ordre donné à Cléopas de la part de Jésus:

Mais allez dire à ses disciples et à Pierre, qu’il vous précède en Galillée, c’est là que vous le verrez comme il vous l’a dit.” Marc 16 : 7

JE PARTAGE